18 septembre 2022

Au siège du Secrétariat général de la Ligue des États arabes

Le Qatar participe à la 1ère session de la Ligue Arabe " Contre la corruption"

 

Le Caire, le 18 septembre /QNA/ Aujourd'hui, au siège du Secrétariat général de la Ligue des États arabes, ont commencé les travaux de la 1ère session de l'équipe chargée d'examiner la mise en œuvre optimale de la Convention arabe de lutte contre la corruption. Cette Convention est organisée par les soins de la Direction des affaires juridiques du Secrétariat général de la Ligue, et de l'Autorité de contrôle et de lutte contre la corruption du Royaume d'Arabie saoudite "Nazâha". Ces travaux ont vu la participation du Qatar et des représentants des Etats parties à la Convention.


La représentation du Qatar lors des travaux de cette session s’était assurée par le directeur des affaires juridiques à l'Autorité de contrôle administratif et de transparence, M. Mohammed Khaled Al-Sada, et le directeur du bureau technique de l'Autorité, M. Jassim bin Abdulrahman Al-Derham.



Cette session qui durera deux jours, abordera plusieurs articles, dont notamment les rapports d’examen soumis par le Qatar, leur organisation et leur calendrier, ainsi que le tirage au sort et les mécanismes de mise en œuvre, en plus de la discussion des décisions issues de la 4e session de la conférence, et le rapport de l'équipe d'examen de la mise en œuvre.



Dans un communiqué, la Ligue des États arabes a déclaré que cette session a été convoquée en application de ce qui a été approuvé lors de la 4e session de la Conférence des États parties à la Convention arabe de lutte contre la corruption, qui s'est tenue dans la capitale saoudienne, Riyad. Cette 4e session a été l’occasion d’un accord sur la formation d'un groupe de travail gouvernemental - à la fois technique et fonctionnel-, issu des États parties. Il incombe à ce groupe d’œuvrer en vue de la création et de la recherche de mécanismes techniques et fonctionnels, pour trouver les meilleurs moyens de la mise en œuvre optimale de la Convention arabe contre la corruption.



La Ligue des États arabes a, en outre, expliqué que la Convention arabe de lutte contre la corruption, approuvée par les deux Conseils des ministres arabes de l'intérieur et de la justice lors de leur réunion conjointe en date du 21/12/2010, vient confirmer la nécessité d'une coopération arabe, pour prévenir et combattre la corruption, considérée comme un phénomène transnational. Cet état de faits vise à assurer la coopération des États parties, ainsi qu’à améliorer la capacité d’atteindre les objectifs énoncés dans la Convention, en vue d'encourager sa mise en œuvre et de faciliter l'échange d'informations entre les États parties, les organisations et mécanismes internationaux et régionaux, ainsi que les organisations non-gouvernementales connexes, tout en prenant note des actions qui pourraient être nécessaires à cet égard.



X
"Les cookies nous aident à améliorer votre expérience sur le site Web. En utilisant notre site Web, vous autorisez l'utilisation de cookies."
Confirmer