21 septembre 2022

Le président du Kirghizistan se dit prêt à négocier avec le Tadjikistan

 

New York, 21 septembre (QNA) Le président du Kirghizistan, Sadyr Japarov, s’est dit prêt à négocier avec le Tadjikistan afin de résoudre le conflit frontalier.

«Il y a une volonté de notre part de poursuivre les négociations avec le Tadjikistan sous n'importe quelle forme juridique», a -t-il déclaré ce soir devant la 77ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unis, notant qu'il salue tout effort de médiation par des organismes internationaux comme l'ONU et l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe et l'Organisation du Traité de sécurité collective.

«En ce qui concerne les relations avec le Tadjikistan, je voudrais souligner que nos peuples amis vivent côte à côte depuis l'antiquité. Nous sommes unis par des valeurs, une culture, des traditions et des coutumes communes, nous partageons une seule religion. Nos peuples sont liés par des liens familiaux», a-t-il ajouté.

Le président Kirghize a souligné que son pays tente toujours de résoudre ses différends internationaux par des moyens pacifiques, et s'abstient de "menacer ou faire recours à la force contre l'intégrité territoriale ou l'indépendance politique de n’importe quel pays».

Sadyr Japarov a indiqué que quelque 140.000 Kirghizes avaient été évacués de la frontière et reçoivent actuellement une aide.

Samedi dernier, un cessez-le-feu entre le Kirghizistan et le Tadjikistan est entré en vigueur. Des affrontements entres les armés des deux pays ont éclaté la semaine dernière et ont fait des dizaines de morts des deux côtés.

Les affrontements transfrontaliers entre les deux anciennes républiques de l'Union soviétique sont fréquents, mais ils s’éteignent généralement rapidement. Les causes profondes des tensions sont dues au mécontentement de la population locale face à la démarcation de la frontière pendant la période soviétique.

Par ailleurs, le président Kirghize a noté qu'en dépit du fait que des conflits et des affrontements se sont produits avec des degrés d'intensité variables de part et d'autre dans le monde, «l'ONU est restée un organe moral qui a joué un rôle unificateur important dans le maintien de la paix et de la sécurité, et dans la satisfaction des besoins des populations ».

Et d’ajouter : « Aujourd'hui, dans un contexte de complexité sans précédent de la situation géopolitique dans le monde, qui a suscité des perspectives alarmantes au sein de la communauté internationale, en raison des menaces de destruction des bases de la coexistence pacifique et de l'inévitabilité d'une guerre majeure, il est important de nous rappeler les objectifs nobles mentionnés la Charte des Nations Unies, à savoir : Maintenir la paix et la sécurité internationales. Pour atteindre cet objectif, des mesures collectives efficaces doivent être prises pour éviter et éliminer les menaces contre la paix, et réprimer les actes d'agression ou toute autre atteinte à la paix, suivre la voie pacifique, conformément aux principes de justice et de droit international, pour régler les différends internationaux et situations pouvant conduire à une rupture de la paix Il faut également œuvrer à développer des relations amicales entre les nations, sur la base du respect des principes de l'égalité dans les droits, et de l'autodétermination des peuples.


News Bulletins
Les plus lus
X
"Les cookies nous aident à améliorer votre expérience sur le site Web. En utilisant notre site Web, vous autorisez l'utilisation de cookies."
Confirmer