14 janvier 2023

Le Secrétaire d'État chargé de l'énergie : Nous devons être réalistes et justes dans notre quête de la transition énergétique

Locale

Abu Dhabi 14 janvier /QNA/ Son Excellence le Secrétaire d'État aux Affaires énergétiques, président et PDG de QatarEnergy Ing. Saad bin Cherida Al Kaabi a déclaré que le monde ne pouvait pas résoudre ses problèmes environnementaux et de changement climatique sans être réaliste en ce qui concerne les solutions.
Lors d'une table ronde d'ouverture du Forum mondial de l'énergie, qui s'est tenu à Abu Dhabi, Son Excellence Al Kaabi a également souligné certains des défis auxquels sont confrontés les marchés et les prix stables de l'énergie, notamment les tensions et les troubles géopolitiques, le manque d'investissements dans les nouvelles sources d'énergie et la satisfaction des besoins financiers pour les investissements qui aideront à réaliser les ambitions environnementales, ajoutant que faire des plans et des promesses irréalisables ne mènent nulle part. Son Excellence a également souligné que, jusqu'à présent, les ambitions mondiales de « zéro émission » n'avaient pas été soutenues par un plan réel allant au-delà de la fixation d'attentes pour une certaine date.
Insistant sur la nécessité d'être équitable en ce qui concerne les investissements dans le pétrole et le gaz, Son Excellence a déclaré qu'il était très injuste pour certains pays occidentaux de dire que les pays africains ne devraient pas investir dans le pétrole et le gaz et passer aux énergies propres, alors que c'est important pour leurs économies, leur croissance nationale et leur prospérité, ainsi que pour les solutions basées sur le pétrole et les produits quotidiens dont ils ont besoin, et que les énergies renouvelables ne peuvent pas produire ou fabriquer.
S.E. le Secrétaire d'État chargé des Affaires énergétiques, a également donné un aperçu des efforts déployés par le Qatar pour contribuer à répondre à la demande mondiale en déclarant : « Aujourd'hui, nous produisons 77 millions de tonnes par an de GNL, auxquelles nous ajouterons 65 millions supplémentaires dans le cadre de nouveaux projets de production de gaz. Nos efforts se poursuivent pour mettre davantage de gaz sur le marché afin d'aider l'humanité à répondre à ses besoins énergétiques, surtout quand on sait qu'un milliard de personnes sont privées de l'électricité de base dont nous bénéficions tous aujourd'hui. ».

 

 

 

   


News Bulletins
X
"Les cookies nous aident à améliorer votre expérience sur le site Web. En utilisant notre site Web, vous autorisez l'utilisation de cookies."
Confirmer