19 janvier 2023

Un analyste financier déclare à QNA Les fluctuations et l'incertitude du marché mondial engendrent une baisse de la performance hebdomadaire de la Bourse de Qatar

Locale

 

Doha, le 19 janvier /QNA/ L'indice général de la Bourse de Qatar a achevé la troisième semaine de janvier, en baisse de 1,63%, pour clôturer ses transactions à 10 810,57 points, perdant 179,64 points par rapport à son niveau de la deuxième semaine du même mois, sous la pression des fluctuations des marchés mondiaux, de l'incertitude et des signes d'une récession internationale proche.

Dr Hashim Alsayed, un analyste financier et le président du Conseil d'administration de l'Association des experts-comptables au Qatar, a attribué la baisse de l'indice général, en plus des facteurs déjà cités, aux opérations des collectes des bénéfices simultanément les résultats annuels des entreprises, en plus de l'anticipation des investisseurs pour la réunion de la Réserve fédérale américaine, qui doit avoir lieu à la fin de ce mois.

Dans une déclaration exclusive à l'agence de presse de Qatar (QNA), Dr Alsayed a déclaré : "L'indice général de la Bourse de Qatar a subi de fortes baisses cette semaine, mais au cours de la session du week-end, il a remarquablement augmenté, gagnant 224,29 points, soit 2,12 %, pour achever la semaine à 10 000 et 810,57." Point".

Il a précisé qu’un ensemble de facteurs a conduit à ces fortes fluctuations. En premier lieu, il cite la décadence des marchés mondiaux, en raison de l'état d'incertitude qui envahit l'économie mondiale. En plus, les activités du Forum économique mondial, qui se déroulent à Davos, en Suisse, et qui présentent une vision sombre des conditions de l'économie mondiale, et la tendance de certains investisseurs à se protéger et à attendre dévoiler les intentions de la Réserve fédérale américaine concernant l'augmentation des taux d'intérêt lors de la prochaine réunion. Et, il note aussi les opérations de prises de bénéfices réalisées par quelques investisseurs simultanément avec les résultats annuels des sociétés qui se déroulent actuellement.

Le Fonds monétaire international avait averti dans un rapport qu'il y a de nombreux indicateurs d'un ralentissement de l'économie mondiale à la fin de 2022 et de son entrée dans une phase de récession au cours de l'année en cours, en raison d'une inflation élevée, du taux d'intérêt en hausse, en plus des défis engendrés par la guerre russo-ukrainienne et l’influence du virus Corona "Covid-19" en Chine. Il précise que la dégradation de la coopération et du commerce internationaux pourrait également contribuer à la contraction de l'économie mondiale et nuire aux pays à faible revenu.

Les décideurs dans le Conseil de la Réserve fédérale ont noté qu'ils poursuivraient les hausses des taux, et quelques-uns approuvent une hausse des taux d'intérêt d'au moins 5 % alors même que l'activité économique montre des signes de ralentissement et que l'inflation atteint son maximum. L'objectif du taux d’intérêt se situe entre 4,25 et 4,50%, et les investisseurs s'attendent à ce que la Réserve fédérale relève ce taux d'un quart de point de pourcentage à l'issue de sa réunion, qui aura lieu le 31 janvier et le 1er février.

Le rapport hebdomadaire de la Bourse de Qatar a révélé une baisse de la valeur marchande à la fin des échanges de la semaine, à 614,268 milliards de riyals par rapport à son niveau de la semaine dernière, qui a atteint 621,204 milliards de riyals, tandis que la valeur des échanges d'actions a enregistré environ 2,657 milliards de riyals grâce à la vente de 716 718 758 actions, suite à la mise en œuvre de 96 738 transactions dans tous les secteurs.

Le rapport hebdomadaire de la Bourse a indiqué l’augmentation de trois secteurs :   les télécommunications, en premier lieu, avec une hausse de 4,22%, suivi du secteur des transports s’élevant de 2,46%, puis le secteur des industries marquant une hausse de 0,71%.

En revanche, le secteur immobilier a reculé de 4,02%, le secteur des services bancaires et financiers de 3,25%, le secteur des biens et services de consommation de 2,17% et le secteur des assurances de 0,23%.
X
"Les cookies nous aident à améliorer votre expérience sur le site Web. En utilisant notre site Web, vous autorisez l'utilisation de cookies."
Confirmer